L’optimiste

Voici l’histoire de trois agriculteurs voisins parlant des possessions.

“Je possède un immense manoir !”, proclame le premier avec fierté.

“Je possède une ferme fleurissante avec de nombreux champs”, déclare le second avec autant de fierté.

“J’ai de l’optimisme”, déclare le troisième avec une certaine humilité.

Ses deux voisins se sont moqués de lui, car c’est une possession qui ne peut être vue ou touchée.

La nuit suivante, une énorme tempête éclata. L’orage a détruit la maison du premier voisin. “Qu’est-ce que je peux faire ?” S’écria-t-il.

L’orage a ruiné les cultures du second voisin. “Que puis-je faire ?”, déplora-t-il.

La tempête a également détruit l’exploitation du troisième voisin. “Qu’est-ce que je devrais faire en premier ?” Se demanda-t-il. Puis il reconstruisit sa maison et replanta des graines.

Ses voisins restaient assis des jours durant à s’apitoyant sur leur sort en regardant le troisième paysan reconstruire sa maison et repeupler ses champs. Il décidèrent de lui demander son secret pour être capable de rebondir si rapidement.

“Ce n’est pas un secret, la seule chose que je possède c’est ce que je pense.”

Les deux agriculteurs ont soudainement compris, et avec l’aide du troisième voisin, ils ont reconstruit ce qu’ils avaient perdu.

Dès lors, chaque fois qu’ils se sont rencontrés, ils n’ont pas parlé de possessions. Ils ont parlé de leurs bénédictions et les ont partagés les uns avec les autres, car ils se sont rendu compte qu’il est peu important de s’accrocher à quelque chose que vous ne possédez pas réellement.